Il arrive un moment dans la vie où l’entrée sur le marché du travail est l’objectif principal. À cette époque, le document le plus important est le curriculum vitae, nécessaire pour postuler à toute offre d’emploi. Cependant, de nombreuses personnes ne parviennent pas à exploiter au maximum le CV et finissent par ne pas mettre en évidence les éléments importants qui sont pris en compte par les recruteurs.

Alors, que faut-il mettre ou enlever du curriculum vitae ? Quel est le but réel de ce document et comment en tirer le meilleur parti ?

Définir les objectifs

Le CV est la première impression que le recruteur a du professionnel qui postule à un emploi. Il est donc essentiel de faire preuve d’objectivité et d’être clair dans la démonstration de ses compétences professionnelles pour avoir un bon CV.

En principe, le CV doit contenir les coordonnées, l’expérience professionnelle, l’éducation et la formation, ainsi que les activités antérieures. Toutefois, il faut garder à l’esprit que le CV doit être intéressant. Sinon, il risque de ne pas attirer l’attention et de n’être qu’un CV parmi tant d’autres qui sont envoyés. Ainsi, choisir un autre modèle peut être une bonne idée. Il est bon de rappeler que rendre le CV trop élaboré ou avec une police très différente n’est pas bien. L’idée principale est d’avoir un beau modèle, simple et propre, mais qui apporte une partie de la personnalité du candidat. Pour ceux qui manquent de créativité, une bonne idée est de rechercher des exemples de CV sur Internet.

En étant capable de suivre ce conseil sur la présentation du CV, le candidat attire l’attention du secteur des ressources humaines. Cela ne garantit pas que vous serez convoqué à un entretien. Pour vraiment montrer vos compétences aux RH, vous devez occuper l’attention de ceux qui lisent votre CV. Cette étape consiste essentiellement à s’en tenir à ce qui est important pour votre carrière professionnelle et à ne pas mettre d’éléments inutiles.

Ainsi, le curriculum vitae remplit sa fonction et le candidat a plus de chances d’être convoqué à un entretien d’embauche. Il vous suffit alors de faire preuve de charisme, d’intelligence et de connaissances sur l’entreprise et le poste pour vous démarquer des autres concurrents.

Comment procéder ?

Pour les candidats à l’emploi qui souhaitent élaborer un CV personnalisé, l’idée est de suivre quelques conseils principaux. Le document doit contenir certains éléments clés, à savoir les données personnelles, les coordonnées et l’identification, ainsi que les données sur la vie professionnelle et la formation. Ces deux parties du CV doivent être divisées en d’autres éléments plus petits, afin que le CV soit organisé et bien présenté.

Ainsi, à la première ligne du document, il convient de placer le nom du demandeur d’emploi. Le nom doit être mis en évidence, peut être centré et avoir une police de 12 ou même un peu plus grande, sans exagération, bien sûr. Juste en dessous, il faut placer les informations de contact telles que le téléphone, l’e-mail, l’adresse, l’âge et l’état civil. Il s’agit de toute la première partie du programme et, pour la séparer de la deuxième partie, vous pouvez faire une ligne de séparation.

Ensuite, l’objectif professionnel du candidat peut être mis en évidence. Cette rubrique doit être divisée en qualifications principales ; formation et expérience professionnelles ; langues, cours et compétences informatiques ; prix, voyages et bénévolat ; et commentaires ou informations supplémentaires.

Dans la rubrique des qualifications principales, vous devez énumérer trois à cinq qualités que vous considérez comme vos points forts. Bien entendu, tout ce qui est énuméré doit être lié à la vie professionnelle. Il est intéressant de noter que cet élément sert à attirer l’attention du recruteur et à lui donner envie de lire le reste du CV. En formation, il convient d’énumérer les établissements d’enseignement que vous avez fréquentés, leur localisation et l’année d’achèvement de chaque cours. En revanche, l’expérience professionnelle nécessite d’énumérer les postes occupés précédemment, avec le nom de l’entreprise, la date d’entrée en fonction et de départ, le poste occupé et les fonctions exercées. Tant dans la formation que dans les expériences professionnelles, l’énumération doit se faire du cours ou de l’emploi le plus récent aux précédents.

L’étape suivante consiste à énumérer les cours de langues suivis, en précisant le niveau de connaissance de chaque langue ; les cours suivis et qui sont importants pour la carrière professionnelle (en soulignant le nom de l’institution et aussi la date à laquelle ils ont été suivis) et les programmes informatiques connus.

Les prix reçus, les voyages et expériences à l’étranger et le travail bénévole peuvent également être cités ensuite. Bien entendu, toutes ces expériences doivent avoir contribué au côté professionnel du candidat. Dans ce sens, il est intéressant de rappeler que le bénévolat et les voyages peuvent ne pas être directement liés à la carrière suivie par le candidat, mais ils sont néanmoins importants, car ils contribuent à la culture générale de la personne, étant des éléments très appréciés par les entreprises de nos jours.

Enfin, vous pouvez rédiger des remarques finales, en soulignant davantage les compétences professionnelles. Toutefois, ce domaine doit contenir quelque chose qui n’a pas été écrit auparavant.