Comment garantir le versement d’un capital à ses proches en cas de décès ou de perte totale et irréversible d’autonomie ?

assurance vie

Publié le : 18 avril 20235 mins de lecture

Les accidents sont des cas qui peuvent entrainer une perte d’autonomie totale ou partielle de l’individu. Face à ces situations, il est important de prévoir des méthodes de reversement de vos fonds à des proches afin d’éviter les blocages de votre patrimoine financier. Si vous voulez prendre les meilleures garanties contre les risques de décès, on vous explique les solutions qui vous sont offertes.

Souscrire à une assurance vie : la solution banque et assurance facile

La question de la transition de patrimoine est un enjeu de réussite. Les cas d’accident peuvent survenir à tout moment dans la vie. Ces accidents peuvent être de nature à créer des situations très complexes pour le travailleur. Par exemple, la perte d’autonomie de mouvement ou d’autonomie de décision peuvent être des résultantes des accidents de la vie.

Dans ces genres de situations imprévues, la transmission de votre patrimoine peut être compromise si vous n’avez pas prévu des garanties. Le moyen le plus simple pour assurer le versement de votre capital à vos proches est de souscrire à une assurance. Retenez qu’il existe plusieurs modalités d’assurance. Tout dépend du type de risque contre lequel vous souhaitez vous prémunir. Sur ce site, il est possible de faire un audit de votre situation personnelle afin d’identifier la meilleure couverture contre les risques pour protéger votre avenir.

En outre, l’assurance vie est généralement la solution la plus avantageuse qui couvre les risques les plus récurrents. La gestion libre, la gestion sous mandat, en fonction des besoins ou de la situation sont autant d’options qui font de l’assurance vie une excellente garantie pour le reversement de vos biens. Ce type de contrat permet surtout de désigner les bénéficiaires de votre patrimoine. Chez certains prestataires, il est même possible de prévoir les cas dans lesquels les personnes associées au compte peuvent être légitimement attributaires de vos biens. Par exemple, vous pouvez définir un âge légal si vous avez encore des enfants en bas âge afin qu’ils bénéficient de vos biens en temps opportun.

Le Contrat de prévoyance : une garantie en cas d’invalidité ou de décès

Il est aussi possible de garantir le versement des sommes cotisées en cas d’invalidité permanente ou de décès de l’assuré à travers un contrat de prévoyance. Techniquement, cette garantie de banque est un mode de souscription plus allégé. Toutefois, les conditions demeurent très variables en fonction de la situation de l’assuré, de son âge et de sa profession.

Choisir ce type de contrat est toujours une opération délicate, car la convention de prévoyance peut disposer de certaines clauses qui peuvent se révéler complexes. C’est la raison pour laquelle il est toujours important de se faire conseiller par un spécialiste en banque et assurance.

Gardez aussi à l’esprit que pour certaines sociétés, ce type de contrat de prévoyance implique des charges dont les détails ne sont pas clairement signifiés dans la convention. Étudiez tous les contours de votre acte d’engagement avant de transférer vos biens à un tiers. Si cette option vous parait trop risquée, vous pouvez aussi choisir de recevoir une rente à vie en cas d’incapacité permanente.

Se payer les services d’un commis de la loi en cas de donation

Les solutions d’assurance ou de banque ne sont pas les seules voies pour sécuriser le transfert des fonds de votre compte en cas d’incapacité ou de décès. Certaines procédures légales sont aussi juridiquement acceptées et se révèlent tout aussi efficaces. Par exemple, vous pouvez recourir aux services d’un officier de justice assermenté pour être assuré que vos fonds seront confiés à vos héritiers.

Le cas échéant, il s’agit surtout d’effectuer une donation et d’entourer l’acte de toutes les garanties juridiques nécessaires afin d’assurer le respect des termes de l’engagement. Techniquement, la donation doit s’effectuer du vivant du donateur. Le réel avantage qui en découle est qu’il permet de limiter les droits successoraux.

Par ailleurs, pour garantir le versement régulier du capital à vos proches, vous devez aussi vous assurer que les liens entre le donateur et le donataire sont clairement établis. À défaut, vous devez veiller à clarifier toute situation qui pourrait se révéler ambigüe.

En définitive, il est important de retenir que pour vous assurer que votre capital sera effectivement reversé au compte d’un tiers, vous pouvez recourir à trois modes de souscription :

  • Le contrat banque et assurance offert par des sociétés comme la société générale ;
  • Le contrat de prévoyance ;
  • La donation.

Quel que soit votre choix, il est important de vous faire conseiller dans la prise de décision, car en cas d’accident ou après les obsèques, le processus d’exécution peut être irréversible.


Plan du site