Personne ne s’apprête à mourir. Certes, la mort effraie, mais ce n’est pas pour autant qu’on ne doit pas y penser. Organiser les obsèques d’un proche en étant affecté par le tragique événement est loin d’être évident. De plus, les personnes endeuillées n’ont pas forcément les moyens financiers nécessaires au moment donné. C’est effectivement pour se préparer à cette éventualité que les compagnies d’assurances ont créées les assurances obsèques.

Qu’entend-on par contrat obsèques ?

D’une manière générale, une convention obsèques prend la forme d’un contrat d’assurance qu’une personne souscrit afin d’assurer le financement et organiser le déroulement de sa cérémonie d’obsèques après son décès. En d’autres termes, le contrat obsèques consiste à décharger les proches et héritiers du défunt de ces contraintes étant donné qu’il peut même inclure des prestations personnalisées à la demande du défunt. Si vous souhaitez avoir plus d’informations à ce sujet, vous pouvez visiter le site www.le-choix-funeraire.com. En fonction de ses besoins, le souscripteur va opter pour l’une des deux formules possibles à savoir le contrat en capital et celui en prestation.

Contrat en capital et contrat en prestation

Contrat en capital ou en prestation ? Le choix se base principalement sur ce que vous souhaitez. En premier lieu, le contrat en capital est idéal si vous désirez uniquement financer vos obsèques. Il permet de bâtir régulièrement le capital que vous aurez défini lors de la souscription. À la suite de votre décès, votre assureur vous versera ledit capital destiné à organiser vos funérailles. En ce qui concerne vos dernières volontés, il vous appartient de l’indiquer à votre ou vos bénéficiaire(s). De toute évidence, il s’agira d’une personne en qui vous avez entièrement confiance car il se chargera de faire respecter vos souhaits particuliers. Dans le cas où le capital serait plus important que le montant réel des obsèques, le reste sera remis au(x) bénéficiaire(s) du contrat. En revanche, en cas de déficit, ce(s) dernier(s) devra compléter la somme manquante.

D’autre part, le contrat en prestation a pour objectif de financer et d’organiser vos funérailles de façon précise. Autrement dit, cette option est parfaite pour faire respecter vos dernières volontés. La principale différence entre les deux formules réside dans le fait que pour le contrat obsèques en prestation, ce sera l’opérateur funéraire qui se chargera de faire respecter vos volontés. À noter que tant que votre contrat est en vie, vous êtes libre d’apporter des modifications (services, entreprise de pompes funèbres, etc.).

Les trois types de cotisations

Toujours concernant les assurances obsèques, la constitution du capital se fait soit régulièrement soit en une seule fois. À cet effet, le souscripteur peut choisir entre trois modes de cotisations. Premièrement, il y a la cotisation temporaire où une somme est versée mensuellement, trimestriellement ou annuellement durant une durée déterminée (en moyenne 10 à 15 ans). Le montant est défini en fonction du capital assuré et de l’âge du souscripteur.

Par ailleurs, le souscripteur peut opter pour la cotisation viagère où il verse la cotisation jusqu’à son décès. En fonction de la longévité de l’assuré, le cumul des cotisations versées peut aller au-delà du capital nécessaire et il aura alors été cotisé à perte. Ceci dit, ce type de cotisation ne s’avère propice qu’à partir d’un âge avancé.

Pour finir, il existe la cotisation unique qui, comme son nom l’indique, s’opère en une seule fois. Plus vous souscrivez jeune, plus la cotisation sera faible. Toutefois, vu la faible revalorisation des cotisations versées, il est possible que le capital souscrit devienne insuffisant au jour du décès. Les héritiers seront donc obligés de mettre la main à la poche pour compenser la somme manquante.