Stratégies fiscales avancées pour l’assurance-vie : exploitez le potentiel fiscal de votre contrat

assurance-vie

Publié le : 29 janvier 20246 mins de lecture

L’assurance-vie est un placement financier dont le but est de faire une épargne afin d’obtenir le capital nécessaire pour financer des projets, un départ à la retraite ou une succession. Pourquoi souscrire à ce contrat d’épargne ? Qu’est-ce qui fait son attractivité ? Qu’en est-il sur le plan fiscal ? Explications.

L’assurance-vie sur le plan fiscal

L’assurance-vie est un contrat d’épargne qui lie un assureur et un assuré. Dans ce contrat, l’assureur s’engage à verser moyennant une prime, une rente ou un capital à l’assuré. Cependant, l’attractivité de ce produit d’épargne dépend en grande partie de sa fiscalité. Heureusement, il connaît un traitement fiscal assez favorable dans la majorité des pays européens. La fiscalité de l’assurance-vie repose donc sur des paramètres comme la durée de placement des capitaux, la date de versement des capitaux, et le montant des versements. Dans des pays comme le Luxembourg par exemple, les contrats d’assurance-vie proposés sont conçus de manière à respecter sur le plan juridique et fiscal les exigences du pays de résidence de l’assuré. Le contrat d’assurance-vie luxembourgeois est neutre sur le plan fiscal pour les personnes qui n’y résident pas. En effet, dans ce pays, ne sont pas taxés : les primes, les gains en capital réalisés pendant la clôture ou l’expiration d’un contrat, et le capital décès qui revient bénéficiaire. Par ailleurs, concernant les unités de comptes attachés à des contrats d’assurance-vie de droit luxembourgeois, les dividendes, les gains et les intérêts peuvent être réinvestis sans être impactés fiscalement.

La fiscalité pour les héritiers

Lorsque l’assuré décède, le capital légué au bénéficiaire du contrat n’est pas compris dans la succession. Cette caractéristique de l’assurance-vie est un moyen d’avantager les héritiers. Ces derniers peuvent percevoir jusqu’à 152500 euros chacun sans avoir à payer les frais de succession. Cette particularité spécifique à l’assurance-vie repose sur 3 paramètres :

  • La date d’ouverture du contrat d’assurance-vie
  • La date de versements des primes
  • l’âge de l’assuré (avant ou au-delà de 70 ans) lors du versement des primes.

Les conjoints, les mariés ou pacsés, la famille immédiate (frères et sœurs sous certaines conditions) ne seront redevables d’aucun droit de succession, même si les versements ont été maintenus par l’assuré au-delà de 70 ans. Concernant les autres bénéficiaires, le traitement fiscal mis place va dépendre de l’âge du souscripteur pendant le versement des primes.

Pourquoi souscrire à ce type de contrat d’épargne ?

Après la signature d’un contrat d’assurance-vie, le souscripteur après un versement initial peut se permettre de faire des versements réguliers ou non, et de n’importe quel montant. Lorsque vous avez épargné durant au moins huit années, il est possible de clôturer votre contrat, d’effectuer des retraits, et de récupérer les sommes investies et les éventuels gains obtenus. Dans certaines situations, si votre durée d’épargne est supérieure à huit ans, vous êtes exonérés d’impôt sur le revenu de vos gains.

Les contrats d’assurance-vie

Dans un contrat d’assurance-vie, il existe deux types de contrats : un contrat d’assurance en cas de vie, et un contrat d’assurance en cas de décès. L’assurance en cas de vie : dans le cas où l’assuré est toujours en vie, il perçoit le capital après expiration du contrat. Dans ce type de contrat, le bénéficiaire est le souscripteur. L’assurance en cas de décès : si l’assuré décède avant la fin du contrat, le capital reviendra au bénéficiaire désigné par le souscripteur. Le bénéficiaire ici est différent du souscripteur.

Contrat Monosupport

Dans ce type de contrat, les sommes épargnées sont investies dans un fonds en euros. Ce sont des produits avec peu de risques et qui sont réévalués tous les ans comme les obligations d’État. Dans ce contrat, le souscripteur recherche la sécurité, et l’investissement est garanti par l’assureur, avec des intérêts annuels acquis.

Contrat Multisupport

Votre épargne est investie dans un fonds en euros, sur des produits sans risque, des produits liés à la bourse, les fonds communs de placement, SICAV, SCPI. Les contrats multisupports s’adaptent aux besoins et aux risques.

Les avantages de l’assurance-vie

L’assurance-vie est un produit d’épargne qui offre de nombreux avantages, et sur le long terme, elle permet au souscripteur de se constituer un patrimoine important. Lorsque votre contrat d’assurance est expiré, vous pouvez retirer en totalité l’argent investi et les gains éventuels. L’assurance-vie bénéficie d’une fiscalité avantageuse, ce qui en fait le moyen idéal pour léguer son patrimoine à ses descendants. Sur le site baloise-life.com, vous pouvez profiter d’une assurance-vie sur mesure, adaptée à votre situation. Souscrire à un contrat d’assurance-vie, c’est également le moyen de s’assurer un revenu confortable en plus à la retraite. Votre investissement peut être transformé par l’assureur en rente viagère, calculée en fonction du capital et de votre âge. Mais dans le cas d’espèce, vous ne pouvez plus rentrer en possession de votre assurance-vie, et celle-ci ne peut plus être léguée à un bénéficiaire.


Plan du site