Un programme PIM doit être raisonnablement réfléchi et étudié en amont. Votre société doit, tout d’abord, exprimer ce qu’elle nécessite et concevoir son document contractuel en compromettant les tâches telles que les services marketing, l’e-commerce, la communication, et notamment le DSI. Cette étape est très essentielle, parce qu’elle seule accède à déterminer les critériums de contrainte attendus.

Qu’est-ce qu’un PIM ?

Le PIM est un sigle anglais qui se développe comme « product information management », se traduisant en français comme gestion de l’information produit. Par définition, c’est une technologie relative à la gestion centralisée de l’information concernant un produit, dans le but de garantir une distribution performante et précise. C’est une alternative, ayant la forme d’un logiciel, qui est dédiée à la diffusion, la gestion, l’enrichissement de l’information produit.

Au moment où un produit est conçu dans le site de la société, le pim va assembler les premières informations non encore filtrées, ensuite signaler les équipes de produit et celles du marketing. Le travail de développement des informations du produit neuf peut commencer. Quand le niveau qualitatif de la fiche-produit atteint le niveau requis, celle-ci est délayée systématiquement sur tous les points de vente en ligne et ajustée aux contraintes de chacun. Pour plus d’informations, rendez-vous sur ce site

Comment s’organiser avec le PIM ?

La mise en place du pim, comme solution, vient ébranler les habitudes de travail et son processus. Cette modification digitale doit alors être en parallèle avec un programme de formation adéquat en interne pour rendre vos coéquipiers opérationnels, autonomes et performants. Nombreux sont les outils rattachés au Système d’Information de la société. Les éléments du projet PIM sont faits à partir de briques d’acronymes qui assemblent, enrichissent, étudient et font expédier toutes sortes de données collectées vers les différentes branches de métiers de l’entreprise.

Le PIM est l’une de ces matières de constructions qu’on appelle ici brique. Il y a pour autant, le PIM vs ERP, la couple PIM vs MDM, le PIM vs PLM. L’ERP rassemble, analyse et traite les données de manière transverse. Le MDM intervient minutieusement pour corriger les données acquises par le PIM. Et enfin, le PLM regroupe tous les enchaînements d’ingénierie et données afférentes à la conception et aux modifications subies par le produit.

Pourquoi doit-on nécessairement utiliser le logiciel PIM ?

La solution PIM doit aider votre société de parvenir à vos buts fixés. Vous rencontrez des problématiques ? Établissez les résultats et les avantages que vous attendez dans le recours à l’utilisation de ce logiciel. Parmi tant d’avantages obtenus en faisant recours à l’utilisation du pim, on peut par exemple citer l’éradication des silos de données afin de supprimer les erreurs et les doublons ; amélioration, maintien et enrichissement de la qualité des données produits ; on peut utiliser des données de référence assez fiables et uniques. Le système de workflow est un autre logiciel PIM.

Il favorise effectivement la tâche collaborative entre les divers collaborateurs employant les données produits. Les enchaînements des métiers sont formalisés en approche de la donnée conçue. Les étapes d’authentification sont établies, l’équipe peut obtenir et bénéficier jusqu’à plus de 80% de rendement. Les travaux chronophages sont systématisés. Du coup, vos équipiers sont plus déterminés et penchent leurs efforts à donner valeur l’offre commerciale.

Qui doit utiliser cette plateforme ?

À chaque but défini correspond une action et un auxiliaire dont c’est le métier. Vérifiez les participants externes et internes à votre société : les collaborateurs, métiers et services concernés dans la société, mais également les fournisseurs, acquéreurs, externes à votre planification. Les métiers concernés par la donnée utilisant le logiciel PIM sont la personne chargée de la communication, le responsable marketing, le chef de produit, le responsable digital, directeur des systèmes d’information, le responsable des achats et les fournisseurs, les réseaux de distribution, la logistique, les acheteurs et le bureau d’études.

En principe, le logiciel systématise les charges chronophages dont la valeur ajoutée est assez faible. Cela a pour but de permettre aux bénéficiaires de se pencher sur des occupations plus valorisantes et stratégiques. Il est impérieux d’interroger chaque branche de service pour mieux déterminer leurs usages, leurs besoins et leurs impératifs métiers dans le but de mener à bien leurs tâches respectives. Les tâches et missions qui deviennent possibles au sein de la solution pim sont le responsable marketing qui développe l’expérience des acquéreurs dans le cadre d’un stratagème omnicanal ; le responsable de la communication garantissant l’icône de marque, le catalogue ainsi que le suivi de production.

Le même responsable nécessite de mettre en œuvre des enchaînements de production et de validation fluides ; le responsable digital faisant preuve de vivacité dans les mises en ligne et les mises à jour des notes et instructions produites sur le site e-commerce de votre entreprise ; le chef de produit qui a la charge de garantir l’exposé de chaque fiche produit. De plus, il fournit autant des rapports concernant les retombées. Encore une fois, les retours d’expertise disent qu’un programme géré via le PIM ne doit pas être porté seulement par la DSI. Les divers services tels que les équipes produits, le marketing et l’Internet doivent obligatoirement travailler de concert.