Il s’agit du troisième chapitre de la saga du personnage de Bridget Jones, la malheureuse femme seule rendue célèbre par l’actrice Renée Zellweger. Avec elle, son ex Mark, joué par Colin Firth, revient. Le titre du film, réalisé par Sharon Maguire, est  » Bébé de Bridget Jones  » et, dès à présent, le thème de l’histoire est clair.

Commentaire introductif

Bridget a sensiblement vieilli. On ne sait pas si c’est le Botox ou une opération chirurgicale, mais cette Bridget a l’air usée. Bien qu’elle ait maigri depuis sa dernière apparition et qu’elle essaie de porter ses quarante-trois ans du mieux qu’elle peut, sa première apparition avec la bougie solitaire n’a pas laissé une bonne impression.

On s’est dit : c’est reparti pour un remake classique et pathétique. Au contraire, l’intrigue est peut-être meilleure que dans les films précédents, on ne veut pas offenser les fans de Bridget, et le rythme du film fonctionne également.

Bébé de Bridget Jones : intrigue et résumé du film

Bridget Jones est dans une période malheureuse sur le plan sentimental, mais meilleure que d’autres périodes sur le plan professionnel et psychologique. Elle est plus confiante et plus capable, du moins en apparence, de se dominer elle-même. L’anniversaire, cependant, est un signal d’alarme.

Sa collègue et amie Miranda lui organise un week-end d’alcool, de musique et de sexe planifié. En fait, il l’emmène à un festival de musique rock, où ils campent dans une tente au milieu d’un champ boueux, où une multitude de gars dansent dans la boue. Tous deux sont déterminés à passer deux jours sans limites. Après une quantité considérable d’alcool, ils entrent dans la mêlée. Mais Bridget se trompe et, après avoir dansé et s’être réjouie, elle se réfugie dans la tente d’un beau pair avec qui elle passe une nuit de passion.

Il s’appelle Jack Qwant et le lendemain matin, dans les vapeurs de sa gueule de bois, Bridget s’enfuit sans lui dire au revoir. Quelques jours plus tard, elle retrouve son ancien amour, Mark Darcy, avec qui, toujours grâce à l’alcool, elle entretient une relation sexuelle délictueuse. A ce stade, la confusion est totale et pour rendre la situation encore plus complexe, Bridget découvre qu’elle est enceinte. Mais à ce stade, elle ne sait pas avec qui.

Commence alors une relation à trois tourbillonnante dans laquelle les deux pères potentiels tentent de la conquérir. Chacun espère être le seul vrai père de l’enfant.

Consultez le site

Dès la première scène de  » Bébé de Bridget Jones « , on a craint un remake boiteux. Au lieu de cela, on a vu une intrigue avec un bon rythme. Les dialogues du film sont drôles, toujours dans la limite d’une comédie légère et hilarante dans le meilleur humour britannique.

Un bon scénario, aidé par le jeu de Renée Zellweger, Colin Firth et Patrick Dempsey, tous trois en grande forme, est mis en valeur par une réalisation sans complaisance qui respecte l’inévitable changement d’âge des deux protagonistes. Le temps a physiquement changé Bridget et Mark. Mais ils sont restés semblables dans leurs intentions et leur désir de trouver un équilibre amoureux.