Il faut, toujours, envoyer votre curriculum vitae avec un texte un minimum travaillé, quel que soit le poste visé le seul à envoyer votre candidature il faut, donc, essayer de se démarquer et pour cela il vaut mieux éviter.

1. Utilisez les formats standards (ou insérez-les également)

Il existe des dizaines de sites web et d’outils gratuits qui vous permettent de créer des CV, en ligne, de manière complète et rapide. Parmi celles-ci, il y en a qui donnent au CV un aspect artistique. Souvent, cependant, l’accentuation de l’aspect graphique se fait au détriment de l’information, c’est-à-dire de la partie concrète sur laquelle repose la combinaison impitoyable consistant à vous contacter et à vous ignorer. Si vous optez pour des infographies ou si vous décidez de vous proposer à travers des solutions inventées de toutes pièces, allez-y, mais n’oubliez pas de joindre, également, le format .doc, classique mais, toujours, compréhensible. Mieux encore, le modèle européen de programme d’études.

2. Sujet clair, texte court et percutant

Le seul sujet judicieux pour un email de collaboration est « Collaboration », avec ses variantes « Demande de collaboration », « Proposition de collaboration », « Application », etc… Renoncez à la tentation des belles phrases ou des accroches : tenez compte du fait que votre email sera lu dans 90 cas par un homme ou une femme débordé(e), qui a lu pendant l’année des dizaines d’emails similaires au vôtre et que s’ils y prêteront attention ce ne sera certainement pas grâce à une rime. Sur le texte, ne vous dilatez pas trop, n’utilisez pas de mots démodés (il, quand, pour le but…), n’écrivez pas Elle et Vous avec une majuscule. Vous vous limitez à 3 ou 4 lignes dans lesquelles vous signalez vos points forts et expliquez pourquoi il vaut la peine de travailler pour cette entreprise.

3. Ne soyez pas ridicule ou arrogant.

Dès que vous sortez de l’université, peut-être avec une bonne note, peut-être avec l’idée d’un voyage au Nicaragua, vous êtes prêt à faire bouger le monde et vous voulez le prouver à tout le monde, y compris aux employeurs potentiels. Cette attitude est très bien : mieux vaut cela que des cadavres pleins de paranoïa et de doute. Cependant, vous devez être capable de vous contrôler. Vous pouvez faire une impression sans tomber dans le ridicule ou afficher votre propre orgueil. Concrètement, n’insérez pas la confirmation de lecture, n’ajoutez pas le marquage urgent, ne laissez pas le texte de l’email vide comme si vous n’aviez pas besoin de présentations. On vous assure que le respect de ces règles triviales augmente de manière exponentielle les chances de laisser un bon souvenir. Peut-être ne vous contacteront -ils pas tout de suite, peut-être ne vous répondront-ils même pas, mais au moins vous aurez la conscience tranquille et vous saurez que ce que vous deviez faire a été fait. Pour le reste, on ne peut que vous souhaiter bonne chance.