Produisant de la vapeur obtenue grâce au chauffage d’un e-liquide, la cigarette électronique est devenue l’un des accessoires indispensables dans le processus de sevrage tabagique. Face à une grande variété de modèles proposée sur le commerce, il est vrai qu’il n’est pas toujours facile de s’y retrouver. Voici donc les critères de choix à retenir avant d’acheter le modèle qui offrira la meilleure expérience de vapotage.

Le profil de fumeur

Pour choisir la cigarette électronique idéale, vous devez avant tout vous baser sur votre profil de fumeur. En effet, chaque e-cigarette doit correspondre à un type de fumeur précis. Pour ce premier critère, vous serez amené à vous référer sur le nombre de cigarettes habituelles que vous fumez. Un « petit fumeur » consomme en moyenne 9 cigarettes par jour. Si vous figurez dans cette première catégorie, privilégiez toujours un modèle simple, compact, efficace et surtout facile à utiliser. Les vapoteuses en forme de tube ou de type « pod » répondent parfaitement à ces critères. Par ailleurs, pour les fumeurs moyens qui consomment en moyenne une quinzaine de tiges par jour, la e-cigarette sera beaucoup plus performante, avec une bonne autonomie, tout en restant simple à manipuler. Enfin, pour les grands fumeurs dont la consommation passe au-delà de 20 cigarettes dans la journée, la nouvelle cigarette doit être particulièrement performante, notamment avec une batterie puissante, afin de répondre à leurs besoins et leur permettre de vapoter en toute sérénité tout au long de la journée, sans restrictions. Les modèles de type « box » répondent parfaitement à ces critères. Cliquez ici pour plus de détails sur cette nouvelle génération de cigarette.

Le format

Le format est également un critère déterminant dans le choix d’un accessoire de vapotage. En effet, ce nouveau type de cigarette est disponible dans des modèles variés. Se présentant sous forme de tube qui reprend les lignes d’une cigarette habituelle, le modèle tubulaire est souvent le plus prisé chez les vapoteurs. Discret, il s’identifie avant tout par sa petite taille qui permet à l’utilisateur de le glisser facilement dans une poche ou dans un compartiment de son sac en toute simplicité. Facile à utiliser, il convient parfaitement aux débutants. En général, ce modèle se compose d’une batterie rechargeable de bonne capacité et d’un clearomiseur. Aujourd’hui, les kits AIO ou « All-In-One », c’est-à-dire « tout-en-un » sont conçus avec un réservoir intégré. La batterie est spécialement conçue pour reconnaître automatiquement le clearomiseur, afin d’envoyer la puissance nécessaire. Comme son nom l’indique, le modèle « box » se présente sous un format rectangulaire, à l’image d’une petite boîte. Beaucoup plus encombrant que la version tubulaire, celui-ci dispose soit d’une batterie de grande capacité, soit d’une série d’accumulateurs, c’est-à-dire de piles spécialement conçues pour les matériels de vapotage, et qui ne sont pas comprises dans le kit. Bien évidemment, la batterie est assez puissante et offre une autonomie plus importante par rapport à celle du modèle tubulaire. Les possibilités de réglages sont également nombreuses. Contenant plusieurs accus et offrant une puissance plus élevée, les versions box permettent de vapoter plus longtemps. Les cigarettes modifiables ou « mod » fonctionnent pour leur part grâce à l’utilisation de plusieurs accus. La puissance obtenue est donc particulièrement élevée, afin de répondre aux besoins des vapoteurs avancés et expérimentés. Ce modèle est aujourd’hui disponible dans une version électro accompagnée d’un logiciel appelé « chipset », ou de type « méca » sans logiciel. Vous l’aurez compris, il s’agit d’un matériel expert dont la manipulation requiert une grande expérience de vape ainsi que des connaissances en électricité.

Le type d’inhalation

Le type d’inhalation joue également un rôle non négligeable dans le choix d’une nouvelle cigarette. En effet, la résistance qui se situe au niveau du clearomiseur a une influence non négligeable sur les sensations obtenues au moment d’utiliser votre cigarette. Pour connaitre le type de vape qu’une résistance est en mesure de vous fournir, vous n’aurez qu’à vous référer sur sa valeur exprimée en Ohm. Une vape douce en inhalation indirecte est donc supérieure à 1 Ohm. En général, l’inhalation indirecte est la plus courante chez les fumeurs. Le geste se fait en deux temps, en stockant la fumée dans la bouche avant de l’envoyer vers les poumons. Pour les débutants, l’inhalation indirecte reproduit de manière fidèle la sensation fournie par une cigarette habituelle. En revanche, pour une inhalation directe, avec une vape puissante, la valeur de la résistance sera inférieure à 0,5. L’idée sera d’envoyer directement la vapeur vers les poumons. Même si l’inhalation sera nettement moins instinctive, cette seconde option attire de plus en plus les vapoteurs à la recherche de nouvelles sensations de vape. Il faut savoir que l’inhalation directe produit des nuages de fumée assez importants. Une résistance dont la valeur est comprise entre 0,5 et 1 Ohm promet pour sa part une vape polyvalente en inhalation indirecte ou directe, selon les besoins.

La batterie

Il ne faut pas non plus négliger les caractéristiques de la batterie au moment d’acheter votre nouvelle cigarette. Vous devez en effet vérifier son autonomie, afin de vous permettre de vapoter en toute sérénité toute la journée, en fonction de vos besoins. En d’autres termes, la batterie garantit la durée de vape. Pour connaître la performance fournie par votre batterie, vous n’aurez donc qu’à vérifier sa valeur exprimée en mAh. Une batterie de moins de 1500 mAh promet une autonomie modérée et convient aux petits fumeurs. À titre de référence, l’autonomie d’une batterie de 650 mAh est inférieure à 10 heures. En revanche, un modèle dont la puissance est comprise entre 1500 et 2500 mAh offre une autonomie moyenne d’environ 12 heures ; ce qui répondra certainement aux besoins des fumeurs moyens. Pour les batteries de plus de 2500 mAh, l’autonomie est plus importante et dépasse largement les 20 heures. Il faut également savoir que l’autonomie de la batterie s’accompagne idéalement d’un temps de charge rapide. Aujourd’hui, de plus en plus de fabricants de ecigarette proposent des modèles dotés d’accus, c’est-à-dire de piles rechargeables. Le principe est simple. L’utilisation de plusieurs accus augmente considérablement l’autonomie de l’appareil. L’utilisateur sera ensuite amené à recharger directement le dispositif par câble lorsque les accus sont intégrés dans la structure de la cigarette. Il est toutefois conseillé d’utiliser un chargeur dédié.

Le réservoir, l’e-liquide et le taux de nicotine

La capacité du réservoir est un détail à ne surtout pas négliger avant d’acheter une cigarette électronique ego. Ce critère dépendra de votre profil de fumeur. À titre de référence, un réservoir d’une capacité de plus de 2 ml conviendra parfaitement aux débutants. Les versions dotées d’un réservoir à système de tank ouvert sont également recommandées. Le taux de nicotine sera également défini en fonction de votre profil de fumeur. Si votre dépendance est relativement faible, alors un e-liquide présentant 6 mg/ml associé à un e-liquide de secours dosé à 11 ou 12 mg/ml sera adapté. Pour une dépendance moyenne, un liquide avec 11 ou 12 mg/ml est conseillé. En revanche, pour dépendances plus accentuées, un liquide contenant entre 16 et 18 mg/ml de nicotine sera nécessaire. Pour choisir son e liquide, le vapoteur se réfèrera tout simplement aux arômes qui lui conviennent. Aujourd’hui, le choix est très vaste, allant des versions gourmandes et fruitées, aux arômes qui reproduisent une variété de boissons. Il faut savoir que les saveurs accentuées, comme celles de la menthe renforcent le hit de la nicotine.