Que sont les bitcoins ?

Les bitcoins sont une monnaie crypto, une monnaie virtuelle, créée en 2009 dans la Silicon Valley.

Depuis lors, ce système d’échange financier a connu une croissance exponentielle, à tel point qu’aujourd’hui, le bitcoin a dépassé la valeur de l’or et se négocie à plus de 1 000 dollars.

Ce type de monnaie est techniquement défini comme une cryptocarte, car il nécessite des protocoles de cryptage nécessaires pour valider les transactions et générer d’autres devises.

Pour l’utiliser, vous devez vous inscrire sur l’une des plateformes qui permettent la création d’un portefeuille électronique, qui génère à son tour une sorte d’IBAN, nécessaire pour effectuer le dépôt.

Une fois le compte créé, la modification peut être effectuée.

Bitcoin pour acheter une maison : Est-ce possible ?

L’Italie sera le premier pays au monde où il sera possible d’acheter une maison avec du bitcoin, même avec une économie équitable pour l’acheteur.

En effet, la méthode permettra d’acheter une centaine d’appartements en construction dans le quartier San Lorenzo de Rome, dont la livraison est prévue d’ici 2018.

Le directeur général du groupe immobilier Barletta qui construit ces appartements a en effet exprimé la conviction que le bitcoin représente la monnaie du futur, une conviction renforcée par le nombre de détenteurs de cryptomoneta en Italie, estimé à environ 200 000.

Le PDG vise des milliers de jeunes millionnaires propriétaires de bitcoins qui envisagent peut-être d’investir certains d’entre eux dans l’immobilier.

Mais il s’adresse aussi à ceux qui n’utilisent pas encore cette monnaie, mais qui pourraient penser à le faire pour économiser plusieurs milliers d’euros.

En fait, le fabricant a déclaré qu’il offre des rabais intéressants aux acheteurs qui utiliseront la monnaie virtuelle pour l’achat, notamment en en supportant les coûts.

Ainsi, l’acheteur qui choisit le bitcoin pour acheter une maison peut bénéficier d’une remise comprise entre 15 000 et 45 000 euros, selon la taille de la maison.

Informations de l’administration fiscale sur les bitcoins

Avec la résolution n° 72/E du 2 septembre 2016, le fisc a démontré qu’il consihttps://www.alaraby.com/al-nashradère le bitcoin comme une monnaie légale à tous les égards, ainsi que toutes les devises étrangères avec lesquelles des transactions économiques peuvent avoir lieu.

Grâce à cette hypothèse, le fabricant a donc pu faire le choix d’être payé également avec la crypto-monnaie sans risquer de pénalités fiscales.

La décision de notre administration financière semble toutefois s’opposer à d’autres interprétations répandues au niveau international, où l’on a tendance à considérer le bitcoin non pas comme une monnaie, mais comme un produit financier.

Et en fait, de nombreux experts en la matière soulignent les risques possibles de l’argent virtuel, considéré davantage comme une sorte de spéculation financière que comme une monnaie indépendante du pouvoir bancaire.

Bitcoin : Les risques réels de la monnaie virtuelle

La monnaie électronique virtuelle comporte des risques inhérents, avant tout celui de pouvoir être volée illégalement via le web.

En fait, les cas de logiciels malveillants créés précisément dans ce but ne manquent pas.

Étant virtuelle, elle est aussi une monnaie extrêmement volatile : Depuis sa création, elle a en effet touché plusieurs fois des pics de valeur très élevée et très faible en quelques mois.

Enfin, le Groupe d’action financière, un organisme indépendant qui surveille les marchés financiers pour lutter contre le blanchiment d’argent, le financement du terrorisme et la prolifération des armes, a averti que bitcoin pourrait fournir un outil aux organisations criminelles pour faire circuler et stocker des fonds illicites en dehors du champ d’application de la loi.