Vous avez besoin d’assurer un véhicule pour quelques semaines ou même quelques jours et vous n’avez pas envie de souscrire un contrat annuel pour cela ? C’est tout à fait compréhensible, d’autant plus qu’il existe des assurances spécifiques correspondant parfaitement à vos attentes. Vous les connaissez probablement mieux sous le nom de contrats temporaires. Vous trouverez dans le texte ci-dessous tout ce qu’il convient de savoir à leur sujet. Vous découvrirez également la meilleure manière d’y souscrire.

Des conditions de souscription particulières

Tout d’abord, il est primordial de rappeler que l’assurance auto temporaire n’est pas proposée à tous les conducteurs. Les compagnies préfèrent en effet prendre des précautions supplémentaires en raison de la courte durée du contrat. Ces produits génère également la conquête de nouveaux clients dont les antécédents sont pour la plupart inconnus du nouvel assureur. Il est donc logique, de son point de vue, de penser que cette méconnaissance correspond en réalité à une prise de risque supplémentaire. Plus clairement, dans une telle situation, la probabilité qu’un sinistre se produise est plus importante que dans les contrats classiques. Vous aurez probablement déjà deviné que les assureurs vont donc mécaniquement augmenter le montant des cotisations de ces contrats courts.

La plupart des compagnies d’assurances interdit l’accès aux produits temporaires aux conducteurs ne pouvant justifier d’au moins trois ans en tant que conducteur principal d’un véhicule. Par conséquent, si vous n’êtes pas âgé d’au minimum 21 ans, vous ne pourrez pas souscrire. Il faut dire que les jeunes conducteurs sont souvent les plus concernés par les sinistres automobiles. En les excluant du dispositif, les assurances ont l’intention de réduire leur prise de risque.

Attention, de plus en plus d’assureurs fixent désormais également un âge limite au-delà duquel il sera impossible de souscrire à un contrat temporaire. Cela peut sembler étonnant pour certains d’entre vous, mais c’est tout à fait légal. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à évoquer ce sujet lorsque vous débuterez vos démarches auprès des compagnies.

À quoi peuvent servir ces assurances temporaires ?

Les assurances auto temporaires pas chères ont été créées pour apporter une solution efficace aux conducteurs n’utilisant pas leur véhicule tout au long de l’année. Il est en effet possible que vous travaillez souvent à l’étranger et que votre véhicule demeure en France. S’il est stocké dans un lieu sécurisé, vous n’avez pas besoin de l’assurer. Lorsque que vous reviendrez sur le territoire national, vous n’aurez qu’à souscrire un contrat court pour circuler à nouveau. Partant d’un tel exemple, vous aurez sûrement déjà compris que vous pourrez aussi procéder de la sorte si vous êtes propriétaire d’un autre véhicule utilisé seulement quelques mois dans l’année (comme par exemple une moto ou un cabriolet qui ne sortent qu’à la belle saison).

Enfin, les assurances temporaires sont précieuses pour tous ceux qui ne parviennent pas à trouver un nouveau contrat. Cette situation se produit souvent suite à la résiliation d’un précédent contrat, quelle qu’en soit la cause (comportements excessifs et illégaux sur la route ou bien irrégularité dans le paiement des cotisations). En attendant de trouver une autre assurance annuelle, ces formules temporaires permettent au conducteur de continuer à circuler conformément aux exigences de la loi.

Comment souscrire votre nouveau contrat à durée limitée ?

Maintenant que vous mesurez mieux les nombreux intérêts de l’assurance temporaire en ligne, vous vous dites peut-être qu’un tel produit peut répondre à certains de vos besoins. Vous allez donc en parler à votre assureur actuel afin de connaître les différentes formalités à suivre pour souscrire. En pratique, les documents à fournir pour adhérer à un contrat court ne diffèrent pas beaucoup de ceux nécessaires aux assurances annuelles.

Tout d’abord, il vous faut apporter la preuve que vous respectez bien les conditions d’expérience et d’âge imposées par les assurances. Vous allez donc joindre à votre dossier une copie de votre carte d’identité. Il vous faudra également faire la preuve que vous êtes bien titulaire d’un permis de conduire valide sur le territoire français. Celui-ci devra donc compter au moins un point et ne pas faire l’objet d’une sanction administrative comme une suspension ou un retrait. N’oubliez pas non plus de fournir toutes les informations au sujet du véhicule que vous souhaitez assurer. Le plus simple à faire reste encore de photocopier la carte grise. Enfin, en cas de changement d’assureur, vous êtes dans l’obligation de communiquer une copie de votre relevé d’information. Si cela n’était pas possible pour vous, vous devrez résumer votre passé d’assuré dans un courrier signé de votre main (attestation sur l’honneur).

Une faible niveau de protection

La grande majorité des sociétés d’assurance (comme par exemple le groupe Direct Temporaire) propose des contrats temporaires dont la couverture est réduite au minimum. N’espérez pas avoir la possibilité d’assurer tous risques votre voiture par ce biais ! Vous n’accéderez qu’à des offres « au tiers ». Celles-ci incluent tout de même quelques garanties de base à l’image de la responsabilité civile du conducteur en cas de sinistre ou de la très utile protection juridique. N’oubliez pas en effet que les contrats temporaires vous autorisent à circuler à l’étranger, à condition que leur durée de protection soit supérieure à trois jours.

Les contrats courts s’apparentent à des solutions d’assurances souples et modulables. Pour conserver cet esprit et mieux satisfaire leurs clients, les compagnies d’assurance proposent également des options complémentaires. Vous pourrez décider de les activer (ou non) en fonction de votre besoin réel. Bien sûr, ceci impactera logiquement le montant de vos cotisations à la hausse. Si vous souhaitez connaître l’ensemble des options de garanties disponibles (protection corporelle du conducteur, garantie dommage, assistance dépannage et remorquage 24 h/24 et 7 jours sur 7 etc), n’hésitez pas à prendre contact avec votre assureur.