Un film réalisé par David F. Sandberg intitulé Annabelle 2 : Creation est sorti en 2017. Il s’agit d’une préquelle au film Annabelle de 2014 (de John R. Leonetti). Ce nouveau volet s’inscrit également dans la série « The Conjuring ». Annabelle est en fait un spin-off (et chronologiquement aussi une préquelle) du film d’horreur The Conjuring, The Conjuring (2013) qui a ensuite été suivi de The Conjuring, The Enfield Case (The Conjuring 2, 2016).

Trajectoire du film

Dans une maison isolée au milieu des collines vit une famille heureuse. Le père, Samuel Mullins, est un artisan et sa spécialité est la fabrication de poupées. Amoureux de sa femme Esther Mullins et de leur fille Bee, il sombre dans le désespoir lorsque cette dernière meurt dans un accident de voiture. Douze ans plus tard, un groupe d’orphelines, dirigé par la jeune Sœur Charlotte, arrive dans leur maison.

Les Mullins sont accablés par le chagrin et Mme Esther reste confinée dans sa chambre en permanence, tandis que son mari, un homme taciturne et sévère, aide la petite communauté d’orphelins à s’habituer à leur nouveau foyer. Le manoir des Mullins est très grand et plein de pièces. Les filles sont logées au deuxième étage.

L’affiche du film

Dans une pièce, il y a quatre filles alors que dans l’autre, il n’y en a que deux. L’une des deux filles de la deuxième chambre s’appelle Janice, une petite fille sensible dont la jambe a été abîmée par la polio, ce qui l’oblige à marcher avec difficulté. Son amie Linda l’aide à se déplacer. Un soir, Janice sort seule de sa chambre parce qu’elle entend des bruits venant du couloir. L’une des chambres du deuxième étage est inaccessible, alors Mr. Mullins a décidé. Mais Janice est curieuse, aussi parce qu’elle entend quelque chose venant de la pièce.

Quand il essaie d’entrer, il trouve la porte étrangement ouverte. Il n’y a personne dans la pièce, sauf une poupée à l’intérieur d’une pièce tapissée de pages de la Bible. La poupée l’attire vers elle. Elle s’enfuit mais revient le lendemain et voit une petite fille : c’est Bee, la fille des Mullins. Ceci, cependant, n’est que la projection du mal.

A partir de ce moment, toute une série d’événements arrivent à Janice et aux autres filles qui vivent dans la maison, avec une rapidité impressionnante, qui mènent à une seule origine. Celui du mal représenté par la poupée, dont le nom est Annabelle. C’est un mal insidieux, puissant et terrible qui se manifeste de manière autonome et cherche l’âme des filles pour se manifester dans leur corps.

Critique et commentaire du film

Annabelle 2 : Création est un film d’horreur respectable. Un rythme soutenu, des situations à la limite du cri et un cadre construit de manière convaincante. Dans le paysage des films d’horreur bon marché, celui-ci a une longueur d’avance et, bien qu’il s’agisse d’une préquelle avec un personnage surutilisé comme la poupée maléfique de la chaîne, les scènes sont convaincantes.

Les acteurs sont bons et le film dans son ensemble est effrayant, même pour ceux qui sont des vétérans des films d’horreur. A voir absolument, non seulement pour les fans du genre mais aussi pour ceux qui ne connaissent pas les autres films. Comme une expérience pure. Un film captivant.