Les raisons qui vous poussent à créer une société ou une entreprise peuvent être multiples. Certaines personnes à la recherche d’un emploi peuvent décider par exemple de créer une société, en même temps qu’elles créent une nouvelle demande dans leur secteur d’activité. Des individus salariés peuvent décider de se lancer dans leur propre activité indépendante, soit parce qu’elles disposent d’un projet étudié et solide ou parce qu’elles disposent d’un portefeuille de clients fidèles. D’autres peuvent choisir de devenir autonome parce que leur activité indépendante devient de plus en plus lucrative et leur permet de vivre de leur passion. Dans tous les cas, les étapes sont nombreuses avant de disposer de toutes les garanties d’installation. Mais il existe à l’heure actuelle des solutions toujours plus innovantes pour simplifier vos démarches et qui permettent de visualiser concrètement les étapes de création avant de démarrer officiellement votre activité. Vous trouverez par exemple tout ce dont vous avez besoin via le site www.statutentreprise.com.

Déterminer le statut juridique de votre entreprise

Votre projet prend bonne tournure ? Il est alors temps de rédiger les statuts de votre nouvelle entreprise, qui seront fonction de la nature de votre activité. Commencez par vous poser quelques questions essentielles : quel chiffre d’affaires pensez-vous pouvoir débloquer par mois, ou par trimestre ? Votre projet d’activité est-il rentable, ou pensez-vous pouvoir rentabiliser rapidement ? Par exemple, si vous souhaitez profiter des avantages du statut d’autoentrepreneur (notamment un allègement de charges durant les premières années), il vous suffira simplement de déclarer votre activité en vous rendant sur le portail autoentrepreneur.fr. Au-delà, si vous souhaitez par exemple créer une SARL, vous allez devoir formuler les statuts par écrit. Même si cela n’est pas obligatoire, il vous sera recommandé de vous faire assister par un professionnel, surtout si vous comptez amener un bien immobilier à la société. Dans ce cas, un acte notarié est indispensable. Certaines mentions obligatoires doivent figurer dans les statuts SARL. Parmi ceux-ci, la forme de la société, la dénomination sociale, le siège social ou encore le montant du capital social. Notez que cette étape est extrêmement délicate, car un objet social mal défini peut avoir des conséquences en termes de responsabilité.

L’ouverture d’un compte professionnel et le dépôt du capital

Maintenant que vous avez défini les contours juridiques de votre entreprise, il vous sera vivement recommandé d’ouvrir un compte bancaire. Même si la législation a tendance à évoluer en la matière (notamment pour les entrepreneurs indépendants), la création d’un compte professionnel permet de séparer votre activité bancaire personnelle et professionnelle. Votre première formalité lors de la création de votre entreprise va donc consister à déposer un capital social, qui sera bloqué par votre banque. Sachez que pour créer une SARL, un capital social très faible peut convenir (vous pouvez désormais déposer un capital de 1 euro, contre 7 500 euros avant 2003). Dans le cas d’un capital dit « variable », la somme déposée peut varier entre un minimum et un maximum. Cette donnée doit être idéalement fixée par les statuts au préalable, mais elle peut aussi figurer en tant que clause et rajoutée par la suite. L’avantage de cette situation est l’absence de formalisme. Il devient ainsi possible de faire évoluer le capital sans formalités ni frais liés à la publicité.

La domiciliation de votre entreprise

Créer une entreprise, c’est aussi choisir le siège social de celle-ci. Autrement, dit, vous allez devoir déterminer une adresse postale à laquelle vous exercez votre activité professionnelle. Vous pouvez bien évidemment choisir de travailler à votre domicile, ou choisir de louer un local commercial ou investir dans des bureaux. Ce faisant, une société sous statut SARL a plusieurs solutions à sa disposition pour la domiciliation de son siège social, selon le type d’activité. Pour augmenter l’image de marque et la réputation auprès de la clientèle, on recommandera bien évidemment de choisir une domiciliation commerciale. Mais il est tout à fait possible de choisir l’adresse personnelle du dirigeant, solution plus simple et pratique dans certains cas. Parmi les côtés pratiques de domicilier une entreprise au domicile du représentant légal, on notera la réalisation d’importantes économies. Plus besoin de gérer les frais liés à la location d’un local professionnel, par exemple. Idem pour vos charges locatives, qui peut être remboursées par votre entreprise pour la quote-part relative à votre activité. De plus, vous recevez l’ensemble de votre courrier directement chez vous.

Comment modifier vos statuts par les voies légales ?

Votre société est sur le point d’évoluer ? Vous souhaitez anticiper un changement d’activité à venir ou simplement compléter les informations relatives à votre structure professionnelle ? Vous avez la possibilité de le faire par le biais de la publication d’une annonce légale, opération qui devra être reconduite pour toute modification statutaire de votre société. Parmi les modifications concernées : le transfert du siège de votre société, le changement de dirigeant, l’augmentation de capital, etc.. Pareil dans le cas où vous souhaiteriez liquider votre activité. Au final, la modification des statuts vise simplement à donner les informations les plus essentielles sur l’état de votre activité au public. Lorsque vous avez effectué l’ensemble de ces démarches avec succès, vous recevez une attestation de l’existence juridique de votre entreprise, immatriculée au Registre du commerce et des sociétés. Cette attestation prendre la forme systématique d’un extrait K-bis ou KBIS, que l’on peut assimiler à l’état civil des entreprises à jour d’immatriculation. Il s’agit donc du seul document qui permet de prouver l’identité et l’adresse de la personne immatriculée, cette personne pouvant être physique ou morale par ailleurs. Si vous souhaitez savoir comment vous procurer cet extrait, il suffit de vous rendre la plupart du temps auprès du greffe concerné. Vous avez d’autres questions concernant le développement de votre activité professionnelle ? Sachez que pour bien démarrer, vous aurez probablement besoin de vous rapprocher d’un organisme d’assurance pour assurer vos biens les plus importants. Dans certains cas, la recherche de financement sera également nécessaire, comme la recherche d’un cabinet comptable pour vous assister dans vos opérations financières.