De plus en plus de Français se plaignent de difficultés à boucler les fins de mois. De nombreuses personnes, salariés, mères au foyer ou encore retraités sont donc à la recherche d’une activité complémentaire, pour gagner plus. Ces personnes se tournent alors souvent vers la vente à domicile, car cette activité présente de nombreux avantages : souplesse au niveau du statut et des horaires, possibilité de démarrer ou de booster une carrière professionnelle.

Le statut du vendeur à domicile

Pour obtenir un complément de revenu, le vendeur à domicile peut vendre des produits ou des services.
Ce vendeur peut avoir trois statuts. Il peut, en effet, être salarié d’une entreprise de vente directe (VRP) ou travailleur indépendant inscrit au registre du commerce et des sociétés ou encore travailleur indépendant non inscrit au registre du commerce (VDI). Le travailleur relève alors du régime général de la sécurité sociale. Il est autonome mais n’a pas les tracas administratifs du créateur d’entreprise.
Certaines sociétés, comme vorwerk, proposent différents statuts en fonction du temps de travail : VRP, lorsqu’il s’agit de l’emploi principal ou VDI pour une activité secondaire.

Pour choisir ses horaires

Être VDI est idéal pour concilier emploi salarié ou vie familiale et complément de revenu. En effet, le vendeur est libre d’organiser son emploi du temps. Il peut ne travailler que certains jours de la semaine, le week-end pour un travailleur à temps plein, ou qu’à certaines heures, lorsque les enfants sont à l’école, par exemple. Il gère donc ses horaires et recherche ses clients, en toute autonomie.
La rémunération du conseiller est constituée d’un pourcentage sur les ventes. Elle dépend donc bien entendu fortement de son implication. Le vendeur indépendant doit donc être bien organisé. Il est ainsi préférable de mettre en place un agenda. Pour l’y aider, dans un premier temps, les entreprises sérieuses, comme vorwerk, lui proposent une formation et un accompagnement. De plus, des réunions entre conseillers sont organisées. Le conseiller débutant peut ainsi bénéficier des astuces et des encouragements des conseillers plus expérimentés. Contrairement aux idées reçues, être VDI n’est donc pas être solitaire.

Pour booster sa carrière

Beaucoup de conseillers débutent la carrière de représentant à domicile, uniquement dans l’optique d’obtenir un complément de revenus. Mais, souvent, cette seconde carrière devient une véritable passion. C’est d’autant plus vrai que les conseillers choisissent le type de produits qu’ils ont envie de vendre (vêtements, appareils culinaires, objets de décorations, produits d’entretien, etc.).
Après avoir fait leur preuve, certains vendeurs peuvent encadrer une équipe. C’est, en effet, un secteur où l’expérience et le savoir-être priment souvent sur les diplômes.
D’autres personnes mettent à profit les qualités acquises dans leur activité complémentaire pour progresser dans leur entreprise et pourquoi pas obtenir une augmentation de salaires. En effet, être vendeur pour une société de vente directe permet de développer ses capacités à prendre des décisions et à animer une réunion, son goût du challenge, ses qualités de communication et de ténacité, etc. Rien de mieux qu’une vente réussie pour gagner en confiance en soi.
Enfin, il faut savoir que l’activité à temps partiel est un bon moyen pour remettre un pied dans le marché du travail, après un long arrêt, comme après un congé parental, par exemple. Un CV mentionnant un statut de vendeur indépendant attire, en effet, l’attention de nombreux recruteurs.